lundi 2 juillet 2018

A O.N.P.C., UN BEAUF SERT DE REPOUSSOIR A LA MINISTRE (1)

Echange Van Damme-Schiappa : le CSA a reçu une vingtaine de signalements

>TV & Médias|Le Parisien avec AFP| 02 juillet 2018, 16h56 |0


La star belge, qui semblait découvrir l’existence du mariage pour tous, a comparé le mariage homosexuel avec un mariage entre animaux. Capture d’écran France 2

Durant une séquence de l’émission d’« On n’est pas couché », l’acteur belge Jean-Claude Van Damme a comparé le mariage homosexuel à un mariage entre des « chiens".

Après un échange surréaliste entre la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes et l’acteur Jean-Claude Van Damme sur le plateau de l’émission d’« On n’est pas couché », le Conseil supérieur de l’audiovisuel a reçu « une vingtaine de signalements de la part de téléspectateurs », a-t-il déclaré ce lundi à LCI.

La haute autorité doit désormais se pencher sur l’échange afin de savoir si oui ou non la chaîne et l’animateur ont manqué à leurs obligations.

Cet échange a eu lieu lors de l’enregistrement de l’émission jeudi. Lors de cette discussion, Marlène Schiappa a été interrompue par l’acteur belge. « Si toutes les femmes travaillent, qui s’occupera des enfants à la maison ? », a d’abord lancé JCVD.

« Les hommes se marient, les chiens se marient… »

Mais le débat a pris une autre tournure lorsque la star belge, qui semblait découvrir l’existence du mariage pour tous, a comparé le mariage homosexuel avec un mariage entre animaux : « Les femmes se marient, les hommes se marient, les chiens se marient… ». 

Ce que n’a pas manqué de relever la secrétaire d’Etat : « La dernière fois que quelqu’un a fait un parallèle entre l’homosexualité et la zoophilie, c’était un élu du Front national en conseil municipal. » Qui a conclu en s’insurgeant : « Il a été condamné par la justice à une amende. Je trouve ça très choquant » (lapsus ou... faute d'expression ? - ndlr).

 
(1) ... ce qui a eu pour effet immédiat, bien sûr, de faire régresser le débat femmes / hommes... et d'apprécier la qualité du sifflet de l'"acteur" Vandamme et la qualité de linguiste de la ministre : aussi détestables l'une que l'autre !  La vulgarité du premier, la confusion du franglais "mansplaining" (sic) de la p'tite prof. 
Il ne se passe plus un jour sans que médias 'mainstream' et politiques nous gratifient d'un nouveau mot 'globish', qu'on ne peut identifier avec son Harrap's (pour ceux qui ont un dico).
On attend, pourquoi pas, que la (si) Haute autorité - CSA "se penche" aussi sur cette novlangue insupportable, et incompréhensible ! Il est si loin que cela le temps où un terme français devait, légalement, correspondre au mot de la langue impérialiste ? La francophonie a été un machin bien cher pour un résultat nul : qui se soucie encore du "rayonnement" de notre langue ou, plus simplement, d'une langue audible par nos enfants ? Une consolation, l'inventivité de ceux-ci et le pied-de-nez de leur propre sabir ! Et tant pis pour la nouvelle Babel !
J.P. C.