mardi 26 juin 2018

LE FMI, L'ENNEMI DES PEUPLES (1).

Le FMI de retour en Argentine : « À l’horizon, une crise économique et sociale encore plus aiguë que la crise actuelle »
Après plus d’une décennie de « distanciation » officielle entre l’Argentine et le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement de Mauricio Macri vient de frapper à nouveau aux portes du gendarme financier de la planète. Le crédit de 50 milliards (...)
Eric TOUSSAINT
 

(1)   Il semblerait que l'Argentine se dispose à répéter ses erreurs des années 1990, précédente "décennies de l'endettement" où elle accepta les diktats du FMI qui conduisirent à l'explosion sociale de 2001. Nul doute que l'illustre Christine Lagarde soit capable de se comporter de manière aussi nocive que son éminent prédécesseur à la tête de l'institution à l'époque, le non moins français Michel Camdessus. Plus discret que Strauss-Khan, qui complète un joli trio, (aujourd'hui Camdessus ne semble plus veiller qu'aux destinées du faiseur d'opinion 'Ouest France', en son conseil d'administration), le FMI apparaît, hélas, comme une 'spécialité' française.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire