mardi 26 juin 2018

LE FMI, L'ENNEMI DES PEUPLES (1).

Le FMI de retour en Argentine : « À l’horizon, une crise économique et sociale encore plus aiguë que la crise actuelle »
Après plus d’une décennie de « distanciation » officielle entre l’Argentine et le Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement de Mauricio Macri vient de frapper à nouveau aux portes du gendarme financier de la planète. Le crédit de 50 milliards (...)
Eric TOUSSAINT
 

(1)   Il semblerait que l'Argentine se dispose à répéter ses erreurs des années 1990, précédente "décennies de l'endettement" où elle accepta les diktats du FMI qui conduisirent à l'explosion sociale de 2001. Nul doute que l'illustre Christine Lagarde soit capable de se comporter de manière aussi nocive que son éminent prédécesseur à la tête de l'institution à l'époque, le non moins français Michel Camdessus. Plus discret que Strauss-Khan, qui complète un joli trio, (aujourd'hui Camdessus ne semble plus veiller qu'aux destinées du faiseur d'opinion 'Ouest France', en son conseil d'administration), le FMI apparaît, hélas, comme une 'spécialité' française.