samedi 30 juin 2018

DEUX ELUS (DE SEINE-MARITIME !) INTERPELLENT BUZYN POUR SAUVER LE SMUR SECONDAIRE A GRANVILLE (1)





Granville : deux députés normands interpellent la ministre de la Santé pour maintenir le Smur secondaire

Deux élus normands interpellent la ministre de la Santé sur le Smur secondaire de Granville. Pour eux, sa disparition conduirait à une perte de chance importante pour les patients.

Le sort du Smur secondaire de Granville est sur la sellette depuis plusieurs mois.
Le sort du Smur secondaire de Granville est sur la sellette depuis plusieurs mois. (©La Gazette de la Manche.)
Sa fermeture a déjà été annulée à deux reprises par le tribunal administratif qui a donné raison au Comité d’usagers.

« Agir concrètement pour le maintien du Smur »

Pourtant, le sort du Smur secondaire de Granville reste aujourd’hui encore incertain. Deux élus de Seine-Maritime – la sénatrice Céline Brulin et le député Sébastien Jumel – viennent d’interpeller la ministre de la santé, Agnès Buzyn, à travers un courrier lui demandant « d’agir concrètement pour le maintien » de ce service. Il s’agit du dernier service mobile d’urgence et de réanimation secondaire du département de la Manche. Il assure le transport inter-hospitalier de patients nécessitant des examens ou des traitements spécifiques à des dizaines de kilomètres de leur lieu d’hospitalisation initial.
Les deux élus estiment que « sa disparition conduirait à une perte de chance importante pour les patients. » 
Ils reprochent aussi au futur Plan Régional de santé (PRS) pour la région normande, de « réduire le maillage de services d’urgence » et ce malgré « les spécificités démographiques du département ainsi que ses configurations géographiques et routières ».

Un certain nombre de Normands en situation de perte de chance

Cela conduit nombre de Normands à se retrouver en situation de perte de chance, ce qui veut dire concrètement, que, face à une situation d’urgence, certains auront moins de chance d’être sauvés que d’autres (…) Des inégalités aussi importantes, d’un département français à l’autre, en terme de perte de chance sur le plan vital comme sur le plan fonctionnel, sont inacceptables, d’autant qu’elles tiennent à des raisons purement financières.
Ils déplorent enfin, la fermeture, dans la Manche, en seulement 2 ans et demi, de deux Smurs secondaires, à Cherbourg et Saint-Lô.
Lire aussi : Granville : le SMUR secondaire sauvé… pour l’instant

Actu.fr


(1)  Par comités d'usagers de l'hôpital public interposés, les citoyens de la Manche se battent pour le maintien des personnels et structures indispensables à leur département - comme partout ailleurs en France. A Granville, bien que provisoire, ils ont remporté une victoire auprès du tribunal administratif, victoire que l'on salue. On salue aussi le succès de la manifestation de ce 30 juin, à laquelle participait le Dr. Pelloux.

Par ailleurs, on notera que l'auteur de l'article et... quelques autres citoyens hélas, ne s'interrogent pas sur le fait que ce sont deux élus communistes de... Seine-Maritime qui, au niveau politique, relancent le combat... Alors rappelons que si l'on sait que la Normandie a été réunifiée, on sait aussi la détresse de son département de la Manche qui ne 'dispose' d'aucun parlementaire susceptible de relayer auprès de la ministre dite des solidarités (sic) et de la santé (re-sic). Bas et Bizet, et le moins âgé Gosselin servent de cendrée aux Marcheurs, dont la santé de leurs concitoyens n'est pas la priorité... Le dernier "de gauche" en date était, lors de la précédente mandature, un certain... Stéphane Travert : c'est dire ! Aujourd'hui, Travert, alias Mr. Glyphosate, a été élevé par Jupiter au rang de ministre d'une agriculture désormais en plein désarroi (comme le Mr. Bio, son meilleur ennemi du même attelage, qui, avaleur de couleuvres, a fini par étouffer en déglutissant le gros boa).
Hors sujet ? Certainement pas car, comme le disait fort justement Sully, ministre trop oublié de Henry-IV-poule-au-pot, - adage actualisé -, santé et alimentation sont les deux mamelles de la France. Or, son peuple ne peut, ni ne veut plus téter la mamelle stérile de la vieille carne capitaliste enfourchée par Macron-le-bravache !

... Et encore tous les compliments du blog aux granvillais qui, ce samedi 30 juin, ont répondu à l'invitation à manifester lancée par le Comité des usagers de l'hôpital de Granville.

J.P. Carlin